Connecte-toi avec nous

Société

Mise en œuvre du MIFA : Un million de jeunes et de femmes seront touchés

Publié

sur

L’agriculture togolaise a encore de beaux jours devant elle. Décidé à améliorer très rapidement la croissance économique du pays en vue d’une redistribution en termes d’emploi et de mieux-être au profit des populations à la base, le chef de l’Etat Faure Gnassingbé a lancé en avril passé le Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage des risques (MIFA).
Devant la presse ce 20 juin 2018, il a été essentiellement question de la valeur ajoutée qu’apporte cet innovant mécanisme de même que les parties prenantes.
A en croire les explications, le MIFA, dont le lancement officiel sera fait le 25 juin prochain par le Président de la République, a pour mission d’élaborer des politiques adaptées au secteur agricole, d’appliquer des outils de gestion des risques visant à attirer les compétences et acteurs clés par le biais d’incitatifs puis la consolidation des maillons des différentes chaînes de valeur agricole.
Porteur d’espoir de toute une nation, le nouveau projet va concrètement promouvoir les produits financiers et assuranciels adaptés au secteur agricole, va aussi remédier à la fragmentation des chaînes de valeur agricole.
Faciliter le partage des risques entre les différents acteurs du secteur agricole et fournir une assistance technique aux institutions financières, aux PME/PMI et aux producteurs agricoles, sont les autres avantages du MIFA.
« D’une contribution estimée actuellement à 0,2%, la contribution des banques au financement de l’agriculture et des chaînes de valeur sera portée à 5% au bout de cinq (05) ans grâce au mécanisme MIFA qui fédérera également l’ensemble des acteurs que sont l’Etat, les centres de recherche, les distributeurs d’intrants, les producteurs, les unités de transformations et structures d’assurance, bancaires et de finance décentralisée. Le but étant de générer des emplois décents et massifs pour les jeunes et les femmes puis des opportunités d’affaires pour les PMEs/PMIs. » rassure l’organisation.
A travers ce projet, le gouvernement entend, entre autre, accroître les prêts bancaires au secteur agricole de 0,2% en 2017 à 0,5% en 2027, réduire le taux d’intérêt des crédits de 15% à 7,5 minimum et 10,5% maximum et impacter un million de producteurs et de chercheurs d’emploi dans les domaines connexes à l’agriculture.
Pour mieux toucher du doigt les premières retombées du MIFA, les populations sont invitées à une foire de trois jours (23 au 25 juin 2018) au Centre Togolais des Expositions et Foires (CETEF TOGO 2000).

Réseaux Sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Continuer la lecture
Publicité direct 7
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nombre de visite

2,018,493
Publicité Covid 19

grand reporter

Facebook

Publicité Covid 19
    SUIVEZ NOUS

© Copyright Direct7 2021 Made by WAAS